Actualités : Hommages et faits divers

« Une grande dame du barreau, mon confrère Isabelle Coutant Peyre (elle se disait avocat sans « e » à la fin), une amie – avec qui nous avons tant aimé plaider, travailler, discuter stratégie et lectures, dîner, fumer un cigarillo, rire et s’appeler rituellement le dimanche soir – est partie ce vendredi matin quand le soleil arrivait.L’hiver avait réussi à attraper cette nageuse fluette, alignant les longueurs en extérieur, qui, notamment aux côtés de Jacques Vergès, avait défendu les causes les plus difficiles. Malade depuis la fin 2023, elle continué à combattre et nous n’avons cessé de parler littérature et art et cinéma sans trop s’attarder sur cette maudite toux ». Emmanuel Pierrat l’avait une fois de plus décrite longuement dans son dernier livre, énergique et courageuse. Mais il n’y aura plus de nouvelles affaires inouïes qu’elle acceptera, des barbouzes au Serpent (les défendre tous, disait Albert Naud), à commenter dans les récits sur les ténors et sopranos du palais de justice. La saison médiocre dont nous sortons a en effet fini par gagner son petit procès contre Isabelle après plusieurs mois d’audiences, de concluant par un verdict sans panache qui vient de tomber avec le début du printemps. Las, il n’y aura pas d’appel possible cette fois-ci, Chère Isabelle, car cet adversaire inattendu et veule savait – comme ton frère et tes enfants que nous embrassons avec une immense tristesse- que tu pouvais aisément gagner la revanche.

Cette dernière manquera grandement et également à ses enfants, ses proches, mais surtout au barreau où, au-delà des dossiers souvent complexes (d’aucuns diraient indéfendables), chacun saluait la confraternité dont cette amoureuse des arts et des lettres ne se départissait jamais. Emmanuel Pierrat avait dressé son portrait fin 2022 dans son épais volume « Quand les avocats font l’histoire, de l’Antiquité à nos jours ». Elle figurait déjà en belle place dans « Les Femmes et la justice. Les avocates, les magistrates et les accusées passent à la barre ».

« Quelques pages plus loin, dans le même opus, je consacre un chapitre à Simone Weber, la « Diabolique de Nancy », décédée jeudi. J’en ai parlé encore longuement dans « Pièces à conviction. 35 affaires criminelles qui ont défrayé la chronique », coécrit avec mon frère Jérôme et paru en 2017. A la fin de l’été 2021, j’avais été l’invité de Jean-Alphonse Richard pour la rentrée de L’heure du crime sur RTL afin d’évoquer ses crimes et ses procès « 

Mardi, on apprenait également le départ de l’amie Chantal Cusin-Berche qui dirigeait la Ferme du Buisson, ce centre d’art remarquable situé à Noisiel, en Seine-et-Marne. C’était une femme de culture, inventive, souriante et énergique que tous ceux qui l’ont connue regrettent. Enfin, ce même jeudi mourrait à son tour O. J. Simpson, qui fait l’objet d’un chapitre de l’ouvrage d’Emmanuel Pierrat « Stars à la barre. 23 affaires extraordinaires de célébrités, sorti en 2019.

Triste ironie du sort que cette semaine macabre. Des morts, des proches, des camardes, deux « justiciables » célèbres, de la peine, de l’effroi, des souvenirs, des livres qui permettent de rendre hommage, de témoigner ou bien d’instruire.

Partager

Les derniers articles à lire !